vendredi 8 août 2014

Le bonheur d'une soumise espiègle...


Je ne cache pas ma passion pour le Japon et mon admiration pour la culture du Soleil levant. Il est vrai que j'ai un grand engouement pour  la délicatesse des femmes de Gion, les Geiko.
Alors nul doute que ma vision de la soumission est aquarellée de ces qualités particulières que ces femmes exceptionnelles déploient : raffinement, discrétion, intelligence, elles brillent en musique, en dansent sont souvent très érudites, peuvent être polyglottes... et sont entièrement éduquées pour le plaisir de leur "protecteur".
Alors oui, j'avoue qu'il y a pour moi, une belle part de dévotion qui me fascine dans ce rôle séculaire de femmes japonaises.
J'aime à me souvenir des mots de  Mineko Iwasaki : une geisha doit avoir la délicatesse d'une fleur ainsi que la force et la souplesse d'un saule mais elle disait aussi [
...] quoique très belle, elle ne faisait pas recette. Il lui manquait cette légèreté mutine et cette espièglerie qui sont les ingrédients indispensables de la séduction chez une geiko. Car il ne lui suffit pas d’exceller dans son art, il faut aussi montrer de la passion, de l’enthousiasme, ne jamais ménager son temps ni sa peine et être capable de garder son calme au milieu des pires catastrophes. geisha9.jpgJ'avoue que c'est cet équilibre entre jeu, raffinement, humour, dévotion, admiration, désir excellence dans chacun des gestes offerts à mon Maître est un objectif ambitieux mais vers lequel je désire tendre.
C'est cette voie que je veux prendre avec plaisir malgré les efforts, l'abnégation,que je sais necessaire.  Qu'il est doux et contraignant — ma perversité en est satisfaite — de savoir que c'est cela que je désire atteindre pour mon Maître, avec mon Maître.
Je pense qu'une soumise heureuse est la chose, la chatte espiègle de son Maître ferme et tendre, exigeant et bienveillant : le respecter, le servir, le taquiner, joueuse mais toujours respectueuse, elle garde ce recul, cette humour qui lui permet de glorifier son Maître sans lui laisser [ ou alors que quelques instants] attraper la grosse tête.
Alors bien sûre, il y a quelques nuances.... mais l'animale que je suis, désire être la geiko et le jouet sexuel de mon Maître car c'est bien ainsi que je serais une soumise espiègle heureuse. 

© Illustration Suzuki Harunobu © Museum of Asian Arts Corfu, Greece, photography by New Color Photographic Printing Co, Ltd
© http://www.ilcastello.org/indicee.html 
Mineko Iwasaki fut une Geiko très appréciée, honorée qui raconta son histoire dans le livre biogrpahique : Ma vie de Geisha en Livre de poche.
© Les textes sont offerts à mon Maître et restent la propriété d'Harmony et de Mon LUI. N'oubliez pas de nous demander l'autorisation si vous les recopiez.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Harmony est toujours ravie de recevoir vos commentaires...